Le traitement des psychonévroses par la rééducation du contrôle cérébral

vittoz_ 

Parmi les multiples approches de prise en charge des dérèglements de l'esprit humain, celle du suisse Roger Vittoz (1863 - 1925) se signale par son apparente simplicité et par son orientation vers l'éducation de la volonté.

Le Dr. Vittoz était avant tout un praticien et cet ouvrage, rédigé vers la fin de sa fin de sa vie, est plus une compilation de notes et un outil de travail qu'un corpus théorique complet. Il suffit cependant à appréhender, au moins intellectuellement, l'arrière plan et la profonde originalité de la pensée de l'auteur.

Selon lui, le cerveau humain fonctionne selon deux modes complémentaires, l'émissivité et la réceptivité. L'émissivité est la forme d'activité cérébrale mise en œuvre dans la pensée formelle et symbolique, incluant particulièrement les pensées verbales et la computation. La réceptivité est elle en jeu dans le processus de montée des sensations à la conscience, c'est-à-dire dans la « présence » à l'environnement et à soi. Ces deux modes sont, dans un cerveau sain, le plus souvent alternatifs, la volonté décidant naturellement lequel privilégier. Dans un cerveau malade, ce contrôle de la volonté est absent ou défaillant, provoquant des symptômes aussi divers que l'anxiété, les obsessions ou l'impossibilité de contrôler ses ruminations.

Le processus thérapeutique proposé par le Dr. Vittoz est un entraînement accompagné visant une reprise de contrôle de l'individu sur son activité cérébrale avec, en ligne de mire, la possibilité d'accorder l'esprit autant de repos et de distance que nécessaire. La méthode Vittoz se veut alors une sorte de kinésithérapie du cerveau, un travail tant sur l'architecture permettant la pensée que sur la pensée elle-même. De ces réflexions de praticiens, surtout, ressortent des intuitions précieuses sur la nature de la volonté comme réalité clinique, en l'occurrence une dépense d'énergie spécifique affectée à tel ou tel objet.

Un ouvrage simple à lire, bien écrit, et dont nombre d'intuitions dépassent le champ strictement psychologique. On pensera en particulier à sa définition de la volonté, comme une énergie psychique affectée à tel ou tel objet.

M.O.

Roger Vittoz, Le traitement des psychonévroses par la rééducation du contrôle cérébral, Editions Tequi, Paris, 2003, 174 pages.

ImprimerE-mail